AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 [Flash-back]Loin des yeux, loin du coeur. (Scandinavie) [Val

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Valérian Chantelune




Nombre de messages :
24
Localisation :
Ici, là... Je vais et je viens... Errant en liberté...

Carnet de Route
Nature: Créature de Sidh
Relations:
Fonction/Activité: Barde, errant, troubadour, vagabond, chanteur... Tant et tant...

MessageSujet: Re: [Flash-back]Loin des yeux, loin du coeur. (Scandinavie) [Val   Dim 21 Fév - 23:18

Il faisait froid, dans ces contrées septentrionnales. Très froid même. Non pas que le froid pû le tuer... Pas grand chose ne le pouvait, d'ailleurs. Mais il le ressentait bel et bien dans ses os, et ça suffisait largement, sans doutes. Pourtant, les étoiles étaient belles, si loin au Nord, et la neige aussi, et la beauté si sublime de la glace ! Il aimait profondément ses spectacles, et appréciait aussi les hommes rudes qui vivaient dans ces contrées. Oh, certes, à chaque fois, il y en avait pour se moquer de lui et vouloir lui donner une leçon, mais après un petit déploiement de force, on le laissait généralement tranquille. Il fallait bien dire, aussi, que cette force surnaturelle ne devait rien à des muscles surdéveloppés, mais tenait bien à la Magie qui coulait dans son sang, dans ses veines, comme les rayons de la lune bienfaisante...

Enfin, pour le moment, il n'avait pas froid. Non, pour le moment, il était bien au chaud, dans une auberge et, ô bonheur, il chantait ! Et il jouait aussi, de la harpe pour le moment, même s'il avait user d'un instrument local, un peu plus tôt dans sa prestation, une prestation remarquable, ce qui était fort peu étonnant quand on le connaissait. C'était un chant rude, et beau, un chant du Nord, qui clamait la beauté de la mer et la bravoure de ceux qui naviguaient dessus, la splandeur des glaces et la gloire d'Odin. Ce genre de choses, du genre que la population locale aimait bien, et qui lui avait déjà payé un repas, quelques verres, et même rapporté quelques pièces, alors qu'on était encore relativement tôt, et que les profits n'avaient pas fini d'affluer, selon toute probablilité !

Et en effet, quand il eu chanté la dernière note plaintive de la ballade maritime, plusieurs pièces allant jusqu'à l'argent vinrent voler à ses pieds, près de l'estrade improvisé où il se tenait. Personne n'aurait osé y toucher. Tous savaient, ou apprenaient de leurs interlocuteurs, qu'il n'était pas du genre qu'il faisait bon de défier. Non seulement il était fort et rapide, mais en plus il avait un très beau sabre, cadeau d'un Empereur, et il savait très bien s'en servir. Une arme étrange pour la contrée, mais une arme qu'on avait apprit à ne pas se prendre dans la chair quand même. Il errait dans le coin depuis plusieurs mois, de quoi asseoir un peu sa réputation tant de barde d'exception que de combattant on ne peut plus sérieux.

Tandis qu'il faisait une petite pause aillait ramassé son petit butin et s'étant remis en place, la porte s'ouvrit pour laisser passage à... une jeune femme ? Une jeune asiatique en plus... Japonaise, s'il se fiait encore à ses yeux. Et avec un sabre encore ! En plein pays scandinave ! Voilà qui était on ne peu plus inhabituel... Lui, avec son type plutôt celte, ou franc, se fondait bien plus dans le paysage, d'autant qu'il était un homme. Et voilà que la donzelle commandait un alcool, le plus fort, pour vider son verre avec rapidité. Oui, c'était intriguant, même pour le vieux Valérian, même pour le voyageur immortel de toutes les routes du monde... Cela valait la peine de voir... De voir si c'était une vraie japonaise, se dont elle avait l'air, ou quelque chose dans le goût d'une fille d'esclave...

Il carressa les cordes de sa harpe, amenant le silence, dans une introduction qui n'avait rien à voir avec les thèmes musicaux habituels de la contrée où il se trouvait...

« Au printemps, fleurissent,
dans les jardins du palais,
les cerisiers roses... »


Sa voix, magnifique, pure, s'éleva... En japonais. Pour chanter une ballade du Japon, une ballade traditionnelle, qu'une japonaise sachant maniée un sabre ne pouvait ignorée... Et, dans son grand art, son chant était transfigurant de beauté... L'Empereur l'avait applaudit, lui avait donné de nombreux cadeaux mêmes. Plusieurs Empereurs, même, au fil des années...

__________________
Pour tout MP à Valérian Chantelune, merci de contacter [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valérian Chantelune




Nombre de messages :
24
Localisation :
Ici, là... Je vais et je viens... Errant en liberté...

Carnet de Route
Nature: Créature de Sidh
Relations:
Fonction/Activité: Barde, errant, troubadour, vagabond, chanteur... Tant et tant...

MessageSujet: Re: [Flash-back]Loin des yeux, loin du coeur. (Scandinavie) [Val   Lun 1 Mar - 18:11

Après quelques vers, une autre voix, féminine, c'était élevée pour l'accompagnée. Pas déplaisante, cette voix, se mariant plutôt bien à la musique. Aussi ne protesta-t-il pas, et laissa-t-il les notes se succédées, la musique porter les mots, et la magie du chant s'accomplire, magnifique. Et, malgré la rusticité relative de la clientèle, malgré qu'ils ne comprennent pas un traitre mot que chantaient les deux étrangers, les auditeurs se turent, sur la durée où s'élevèrent les voix mêlées.

Et puis le chant se tû.

Valérian, curieux, contempla la jeune demoiselle... Qui se contenta de payer sa note et de s'en aller, sans plus. Sans s'inquiéter de savoir comment quelqu'un parlant, chantant sa langue, s'était retrouvé ici, au fin fond des terres nordiques. Malgré cette indiférence, il ne faisait néanmoins plus aucun doutes pour le barde qu'elle était bien japonaise, et celle ne faisait que réveiller un peu plus sa curiosité personnelle...

Alors qu'elle passait la porte, il prit sa décision. D'un mouvement souple, il fût à terre, ramassant les pièces lancées, puis il se fraya un chemin dans la foule, recevant au passage un pourboire supplémentaire. On ne le retint pas. Personne, si mélomane fût-il, n'aurait eu la présomption ou la folie de le faire...

Dehors, le vent glacé l'acceuillit, et il lui rendit la pareille sans grande joie. Heureusement pour lui, il avait pensé à se munir d'un solide menteau de peau, mais si cela aténuait le froid, un peu, ça ne le supprimait pas pour autant....

Chansant ces pensées d'un geste de la tête, il apperçue l'inconnue, et, de sa vivacité de Draugr, la ratrapa rapidement.

« Damoiselle. »

Par reflexe autant que par respect, il inclina légèrement la tête. Il ne fallait pas compter sur un salut formel dans ce pays, pas à l'extérieur, par la Lune !

« Si vous le permettez, j'aimerais savoir ce que fait une fille du Japon en ces terres septentrionalles... Oh, et nous pourrions en parlez en un endroit plus chaud, s'il vous sied. »

Tout le long, il avait parlé japonais, bien sûr, c'était la moindre des politesses. Il maîtrisait à fond cette langue, comme beaucoup d'autres...

__________________
Pour tout MP à Valérian Chantelune, merci de contacter [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valérian Chantelune




Nombre de messages :
24
Localisation :
Ici, là... Je vais et je viens... Errant en liberté...

Carnet de Route
Nature: Créature de Sidh
Relations:
Fonction/Activité: Barde, errant, troubadour, vagabond, chanteur... Tant et tant...

MessageSujet: Re: [Flash-back]Loin des yeux, loin du coeur. (Scandinavie) [Val   Ven 23 Avr - 16:15

Peu nombreux en effet, ceux qui en ces terres nordiques parlaient japonais. Tout comme ceux qui parlaient chinois, ou hébreux, ou hindou. Peu nombreux ceux qui savaient la langue de la Perse, ou de l’Egypte, ou des tribus à l’extrême Sud de l’Afrique. Bien peu nombreux. Mais il parlait toutes ces langues, et bien d’autres encore, avec facilité et fluidité… Il errait depuis si longtemps !

« Si vous connaissez un établissement de meilleurs qualité que ce bouge d'où nous sortons... »

Mieux… Tout dépendait de ce qu’elle considérait comme mieux. Cependant, il n’y avait qu’un seul autre endroit où aller, ici, et il n’eût donc pas à lui demander ses références… Du reste, elle sembla dessuite satisfaite de l’ambiance, plongeant la tête baissée dans la mêlée, en projetant au passage sur lui un homme qu’il repoussa d’un geste… Tout ça n’était plus de son âge…

*Ah, la fougue de la jeunesse !*

Avait-il été ainsi lui-même, au temps de son éveil ? Il en doutait… D’un autre côté il n’avait aucun souvenir, alors, et la violence ne lui avait jamais répugné. Elle ne le faisait pas plus maintenant, d’ailleurs… Simplement, il était las de ce genre de chose, cette nuit-là, bien las… Il passa comme une ombre dans la mêlée, écartant sans y penser les rares qui n’avaient pas l’instinct, propre à la masse, de s’écarter devant lui… Pour ceux qui savaient même qu’il était là. Dans ce domaine comme dans tout autre, il avait une expérience plus ancienne que les pierres des châteaux…

« Le vent souffle sur la mer,
Le vaisseau gonfle ses voiles,
Et l’ombre de la terre,
Encore toute proche s’étale.

Mais bientôt elle s’effacera,
Dans le vent des terres septentrionales… »


C’était un chant ancien, très ancien, plus ancien qu’aucun drakkar encore en état. Un chant beau, et rude, dans la langue des Vikings de cette terre. Un chant beau, rude, et très longs. Qui parlait non point de pillage, mais du languir de la mer, de la soif des grands espaces marins, offerts aux autres mais à soit refusé. Et puis de la nostalgie de la terre, de la faim dévorante du foyer, de l’envie pénétrante du vagabond marin pour sa partie d’origine, adoucit seulement par l‘amour de l‘océan…

« À présent mon temps s’achève,
Et quel havre, vais-je retrouver ?
Quelle port, quelle grève,
Où mon âme puisse accoster ? »


Depuis de longue minute, le calme était retombé. Les méandres du chant se déroulaient, dans l’air, entourant tous les fils du Nord de leur douce étreinte. C’était un chant presque antique, pour ces gens, et rarement chanté. Il avait été composé à la pointe de ce qui serait plus tard le Danemark, des siècles au part avant, par une nuit d’hiver. Il se souviendrait toujours de cette nuit, et sa mélancolie de cela était aussi tissé… Le souvenir de cette nuit-ci resterait gravé dans l’âme des hommes rudes qui se battaient quelques instants au part avant, qui se battraient encore demain, mais qui ne se battaient plus, à présent, totalement apaisés… Pas même quand la musique se tût, quelques longs battements de cœur après les mots… Nulle pièce, jamais, pour cette balade, et il descendit de la table qui, surmontée d’une chaise, avait été son estrade improvisé, la masse s’écartant de lui…

Toujours, toujours, on s’écartait de lui… Par volonté, ou juste par la marche du temps, la course des années, qui emportait les autres et le laissaient inchangé, voyageur solitaire, errant éternel, à jamais condamner à vagabonder sur cette terre, éternel à moins d’être tué… Il reporta son regard sur l’inconnue, à travers la marée humaine qui se fendait… Il n’avait pas été d’humeur à jouer son petit jeu, et son chant l‘avait donc fait cessé… Pour cela et pour autre chose encore…

__________________
Pour tout MP à Valérian Chantelune, merci de contacter [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flash-back]Loin des yeux, loin du coeur. (Scandinavie) [Val   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flash-back]Loin des yeux, loin du coeur. (Scandinavie) [Val

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Loin des yeux loin du coeur est un proverbe bien menteur ... [PV Chace]
» Loin des yeux, loin du coeur ¤ Halma
» Loin des yeux, Loin du corps.
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-